Yoseikan Budo

La FLAM est la seule fédération des arts martiaux officielle et reconnue par le Gouvernement Luxembourgeois, le Ministère des Sports et le Comité National Olympique.

Les moniteurs et arbitres sont formés par l’ENEPS, Ecole Nationale de l’Education Physique et des Sports.

La FLAM a été fondée en 1952. Le premier club de yoseikan a rejoint la FLAM en 1993.

La FLAM / Yoseikan est membre de Y.W.F. - Yoseikan World Federation.

Fédération Luxembourgeoise des Arts Martiaux / FLAM - Yoseikan:

3, route d’Arlon Maison des Sports

L-8009 Strassen

Grand-Duché de Luxembourg

Bureau: Lundi - Vendredi 9h30 - 16h00

Tél +352 49 66 11

Fax +352 49 66 10

Email: sekretariat@flam.lu

Trouvez un club près de chez vous. Cliquez sur le nom du club afin d'ouvrir toutes les coordonnées du club concerné: notre club de Yoseikan

N'hésitez pas de contacter le club concerné pour tous renseignements ou en cas des questions, s'il vous plaît.

L’origine

„Un artiste s’entraînait avec un fouet de 8 mètres de long au bout duquel était attaché un couteau. Il essayait de planter ce dernier dans un arbre qui lui faisait face. L’arbre était épais et solide, et si quelqu’un avait essayé d’y planter un couteau à la main, il n’aurait pénétré l’écorce que de quelques millimètres. Mais, à ma grande surprise, l’artiste, lui, planta son couteau sur plusieurs centimètres. A tel point qu’il lui fut difficile de le retirer.

A la suite de cette troublante expérience, j’ai essayé d’imiter le mouvement de vague produit par le corps de l’artiste pour lancer son fouet.  En appliquant ce mouvement ondulatoire sur un coup de poing puis avec les projections de Judo et d’Aikido, ainsi qu’avec les armes du Kobudo, la puissance de mes techniques s’est décuplée…

A partir d’un même mouvement ondulatoire, on peut ainsi développer des centaines de techniques différentes.

Le YOSEIKAN BUDO n’est pas une synthèse de différentes disciplines, mais un art martial basé sur un principe : l’onde de choc. C’est une méthode à part entière.

Me Hiroo MOCHIZUKI,

Fondateur du Yoseikan Budo

Maître Hiroo MOCHIZUKI
  • Né en 1936, fils aîné de Minoru MOCHIZUKI, l’un des plus grands maîtres d’arts martiaux du 20e siècle
  • à partir de 7 ans: initiation par son père au kendo, judo, jujitsu, iai et kobudo
  • élève des Maîtres Kushida, Hyogo, Otsuka, Mishihara et du fondateur de l’aikido, Grand-MeUeshiba   
  • études de vétérinaire à Tokyo ; capitaine de l’équipe universitaire de karaté
  • 1957-59 : premier séjour en Europe. Premier maître japonais à introduire le  karaté en Europe
  • premier conseiller technique de la FFJDA pour l’aikido et le karaté
  • cofondateur de la FFK (Fédération Française de Karaté)
  • premier conseiller technique de l’ UEK (Union Européenne de Karaté)
  • intérêt pour les boxes anglaise et française, le tai chi et le qigong
  • début des années 70 : développement de sa propre idée d’art martial : le YOSEIKAN BUDO, dénommée d’après l’école de son père à Shizuoka

Maître Hiroo MOCHIZUKI , fondateur du Yoseikan Budo, est l’un des maîtres les plus gradés du monde : 3e dan judo, 7e dan karaté, 7e dan iai, 8e dan ju-jitsu, 8e dan aikido.

 

L’art martial YOSEIKAN BUDO

Le YOSEIKAN BUDO est un art martial d’origine japonaise très complet  présentant de multiples facettes. Il repose sur l’emploi systématique de l’onde de choc.

Le Yoseikan Budo est constitué des sous-disciplines suivantes.

YOSEIKAN KEMPO

L’art des coups frappés les plus divers. Combiné aux projections, cette partie constitue la base d’une bonne self-défense.

YOSEIKAN KENJUTSU

L’art des armes.

Au Yoseikan Budo, les armes les plus diverses sont employées. A côté des armes principales qui sont le couteau, le bâton et le sabre, toute la multitude des armes classiques du kobudo japonais attend le pratiquant confirmé.

Des armes d’entraînement spécialement constituées permettent un entraînement tonique à vitesse réaliste sans le moindre danger pour les élèves.

YOSEIKAN GOSHIN JUTSU

La  self-défense.

La combinaison des coups, des projections et des clés dans le but d’une self-défense réaliste.

YOSEIKAN AIKI

La génération de force centrifuge au moyen de mouvements circulaires permet l’emploi judicieux de clés.

Le nom

YOnourriture pour l’âme (=  éducation)

SEI  honnêteté par rapport à la conscience, le sens de la justice

KAN - lieu de rencontre, la maison,  l’école

BUguerre

Mais aussi: briser la lance, ce qui entraîne deux idées :

briser la lance de l’ennemi : self-défense

briser sa propre lance : la recherche de la paix

DO –  la voie (spirituelle)

Le sigle international du Yoseikan Budo

CERCLE: la perfection que l’humain recherche sans jamais ne pouvoir l’atteindre. Le cercle interrompu (côté droit) nous rappelle donc à la modestie nécessaire dans tous nos actes, la perfection n’étant pas humaine.

Dans le cercle se trouvent 3 parties :

AIR/SOLEIL (orange foncé) :  oxygène, entourage positif nécessaire à la vie, lumière, gaieté

MONTAGNE (blanc) : élément terre, stabilité, pureté, honnêteté, clarté dans les actes et pensés, solidarité

EAU (bleu) : souplesse, pouvoir d’adaptation, calme, action, espoir. Le mouvement de l’eau (l’action) se fait grâce à l’énergie de la vague, principe de base du Yoseikan Budo.

Dynamic defense

  • Améliorez votre potential physique, vos réflexes et votre coordination
  • Fortifiez votre mental et maîtrisez vos angoisses
  • Réagissez de façon déterminée face à toute agression

 Pratiquez la DYNAMIC DEFENSE!

La dynamic defense n’est pas un sport mais une méthode de self-défense

  • moderne et réaliste
  • efficace et rapide
  • logique et facile à apprendre

Les bases du système

Efficacité

Le seul critère de la validité d’une technique est son efficacité en situation réelle; l’esthétique, la faisabilité théorique ou la complexité du mouvement sont à négliger.

Anticipation et intuition

Il s’agit de reconnaître intuitivement - de «sentir» - des situations potentiellement dangereuses.

Le pratiquant apprend à développer le sens du danger interne qui lui permet d’éviter ou, selon le besoin, d’anticiper les actions de l’agresseur.

Mobilité

La mobilité intervient à différents niveaux:

  • Mobilité mentale et physique: recherche de solutions non violentes (désescalade par moyens rhétoriques, fuite,…)
  • Mobilité technique: esquiver des attaques
  • Mobilité tactique: p.ex. comportement face à plusieurs adversaries

La mobilité est un des principes directeurs de la méthode. Elle permet de ne pas devoir opposer la force à la force.

Elle permet:

·        de ne pas être touché par l’impact de l’attaque

·        de s’en sortir face à plusieurs agresseurs

·        de contre-attaquer dans un angle vulnérable pour l’adversaire

·        de générer une puissance de frappe maximale grâce à la mobilisation du poids du corps entier.

Spontanéité

La rapidité de la réaction est primordiale. Plus une action est naturelle, plus elle est facile à reproduire en cas de stress extrême. Le réflexe inné est donc à la base de toute technique.

Créativité

Chaque être humain a ses dispositions naturelles propres. Il serait erroné de vouloir imposer à chaque pratiquant une unique façon de faire. Au contraire il faut donner – dans les limites des principes généraux - à chacun la chance d’expérimenter et de trouver la façon qui convient le mieux à sa morphologie et son caractère.

Stabilité mentale       

Savoir faire face à une situation de stress extrême est un atout dans toute situation difficile de la vie. En DYNAMIC DEFENSE, on apprend à dominer la panique. Savoir se débrouiller face au chaos d’une situation inconnue ou dangereuse devient alors une véritable compétence, un art .

Conférer le savoir de maîtriser sa peur et sa panique au moment de la vérité est l’apanage de tout art martial digne de ce nom.

Connaissance de l’agresseur

Une étude approfondie de la psychologie et de la manière d’agir de l’agresseur s’impose et ceci aussi bien dans le but d’éviter le combat que dans la façon de le mener.

Une discussion apaisante permet d’éviter une bagare inutile qu’un geste, un regard ou une parole mal placés auraient déclenchés.

Une connaissance approfondie des manières d’attaque courantes des criminels permet de placer au mieux la propre action.

Des exercices de simulation sur le terrain permettent optimiser les connaissances et réactions acquises.

Le Logo

L’éclair est le symbole par excellence de la puissance et de la rapidité.

Les trois éclairs du logo symbolisent les trois grandes dimensions du dynamic defense:

· la technique: le corps doit être capable de fournir des réponses physiques rapides et puissantes

· le mental: un mental fort et immuable est indispensable pour pouvoir venir à bout de toute situation critique

· la tactique: l’emploi intelligent de ses propres ressources et la connaissance de l’adversaire rendent possible des actions adaptées à la situation.

La couleur rouge des éclairs symbolise la vitalité, le courage et la force de vivre, le jaune et le noir sont des couleurs naturelles de dissuasion.

Les trois éclairs sont focalisés vers un point d’impact: l’emploi simultané des trois dimensions conduit à l’efficacité et la puissance.